Découvrez Trivium, notre coup de cœur du moment (heavy metal)

En ce moment, nous craquons pour un groupe de heavy metal originaire d’Orlando en Floride. Le groupe a  récemment participé à l’album de reprises d’Iron Maiden produit par le magazine Kerrang! et sorti le 8 juillet 2016. Ça y est, nous vous avons mis la puce à l’oreille ?

Trivium : naissance du groupe et symbolique du nom

Nous sommes en l’an 2000 à Orlando en Floride. Le groupe Trivium existe depuis quelques semaines seulement, et a choisi de se faire connaître sous un nom latin issu de la culture médiévale. Etymologiquement, Trivium est issu des mots « ter » (trois fois) et « via » (voie). Il signifie « embranchement de trois voies » et correspond à l’intersection de trois des sept arts libéraux essentiels à l’éducation médiévale classique : la grammaire, la rhétorique et la dialectique. Les quatre arts libéraux restants constituent le quadrivium. Ils regroupent l’arithmétique (nombre pur), la géométrie (nombre dans l’espace), la musique (nombre dans le temps) et l’astronomie (nombre dans le temps et l’espace). Le trivium est le début de l’acquisition des sept arts libéraux indispensables à l’apprentissage de la haute culture du Moyen-âge.

Un frontman atypique :  Matthew Kiichi Heafy

Matthew Kiichi Heafy, né au Japon le 26 janvier 1986, se fait remarquer pour la première lors d’un concours de jeune talent organisé dans son lycée. Il y interprète à la guitare une cover de la célèbre No Leaf Clover de Metallica. Matt est alors invité au domicile du batteur Travis Smith pour une audition.  For Whom The Bell Tolls  fut cette fois-ci brillamment interprétée, et Matt impressionna une fois de plus les membres du groupe. Agé de seulement 12 ans, il rejoint ainsi Trivium dont la moyenne d’âge est à peine plus âgée (16-17 ans).

Les plus curieux d’entre vous pourrons visionner un discours (en anglais) donné par Matt Heafy à Orlando en août 2014. La vidéo a pour thématique l’Echec ou Comment transformer ses échecs en réussite ? Une belle leçon de vie dans laquelle Matt évoque ses origines japonaises, sa découverte de la guitare, sa première audition « râtée », ou encore son audition avec Brad Lewter.

Vous remarquerez également qu’en tant qu’amateur de groupes de post-black metal, Matt Heafy porte un t-shirt du groupe nantais Regarde les Hommes tomber.

Composition du groupe Trivium

En 2003, Trivium sort son premier album Ember to Inferno, écrit par Matt Heafy. Matt réalise alors la nécessité d’avoir un second guitariste, et le groupe entame une série d’auditions. Corey Beaulieu est retenu à l’issue de ces dernières. Il quitte sa vie universitaire et intègre le groupe pour finalement se faire un nom dans le monde du metal.

Aujourd’hui, Trivium se compose :

  • du chanteur et lead guitariste américain Matthew Kiichi Heafy (2000)
  • du second lead guitariste Corey Beaulieu qui seconde également Matt Heafy au chant (2003)
  • du bassiste Paolo Gregoletto (2004), interprétant également les parties chantées les plus aiguës
  • du batteur et ancien élève de Mike Mangini Paul Wandtke, qui a remplacé Mat Madiro en 2015.
Le groupe Trivium en 2016, de gauche à droite : Paolo Gregoletto (bassiste), Paul Wandtke (batteur), Corey Beaulieu (second guitariste) et Matthew Kiichi Heafy (chanteur et lead guitariste).

Le groupe Trivium en 2016, de gauche à droite : Paolo Gregoletto (bassiste), Paul Wandtke (batteur), Corey Beaulieu (second guitariste) et Matthew Kiichi Heafy (chanteur et lead guitariste).

Influences et style musical

Le style de Trivium est un mélange de metalcore, thrash metal, metal progressif et death metal, avec parfois quelques touches de groove ! Le groupe a fait évoluer son style au fil des années depuis leur premier album Ember to Inferno jusqu’à leur dernière création : Silence in the Snow. Sur leurs premiers albums, les influences thrash de Metallica et Machine Head sont clairement présentes, en particulier dans l’album The Crusade (2006), où les similitudes avec le chant de James Hetfield sont déstabilisantes, notamment sur le titre Entrance Of The Conflagration. Cet album marque un changement majeur dans le style du groupe en raison de l’absence de chant crié. Enfin, le côté mélodique de Trivium est très présent dès leur second album, Ascendancy (2005).

Le groupe est également connu pour son jeu sur des guitares à sept cordes, notamment dans l’album Shogun (2008).

Petit à petit, Trivium a souhaité trouver une nouvelle source d’inspiration et se penche davantage sur des groupes comme Black Sabbath, Rainbow, Deep Purple ou Diamond Head.

Un dernier album à l’artwork soigné : Silence in the Snow

Silence in the Snow est le septième album studio de Trivium sorti le 2 octobre 2015. Il diffère des autres albums par son style inspiré du metal classique et du power metal.

L’interlude d’ouverture intitulé SnØfall a été écrit par l’éminent Ihsahn, ou Vegard Sverre Tveitan de son vrai nom. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Ihsahn fut le fondateur, chanteur principal, guitariste et claviériste du célèbre groupe norvégien de black metal Emperor.

Avec SnØfall, Ihsahn nous plonge dans une ambiance à la fois apaisante, mystérieuse et progressivement menaçante. Les amateurs de films d’horreur se délecteront des notes finales de ce morceau d’ouverture. Silence in the Snow reprend la mélodie de SnØfall pour l’accélérer et la doter d’une énergie puissante et agressive.

L’album Silence in the Snow est entièrement chanté en chant clair, contrastant avec le style très guttural des premiers albums. Depuis 2014, Matthew Kiichi Heafy travaille sa technique vocale dans l’objectif de se rapprocher des performances de Rob Halford et de Bruce Dickinson.

Côté artwork, Trivium opte pour un design minimaliste et soigné. Si l’album Silence in the Snow mélange du metal classique et moderne, il en est de même pour le design, mêlant des éléments d’art japonais classiques et contemporains.

Le titre de l’album ainsi que son morceau éponyme sont inspirés de l’histoire japonaise Yuki No Danmari, signifiant Silence in the Snow. L’œuvre d’art la plus connue inspirée de cette légende représente deux guerriers tatoués se livrant un combat sans merci dans un décor enneigé.

Histoire japonaise Yuki No Danmari

Histoire japonaise Yuki No Danmari

La mascotte de l’album Silence in the Snow est quant à elle inspirée de l’ancienne légende japonaise intitulée Ibaraki versus Watanabe No Tsuna. Selon la légende, le démon Ibaraki terrorise la ville de Rashomon. Un seul guerrier, Watanabe Tsuna, ose l’affronter et parvient à lui couper le bras. Ibaraki fuit alors la ville. Des années plus tard, une vieille femme qui rend visite à Watanabe demande de voir le bras coupé du démon. Lorsqu’elle y appose sa main, elle se transforme  en Ibaraki et fuit la ville pour toujours.

Légende japonaise intitulée "Ibaraki versus Watanabe No Tsuna"

Légende japonaise intitulée « Ibaraki versus Watanabe No Tsuna »

Trivium a fait appel au tatoueur de Matthew Kiichi Heafy, Khahlil Rintye, pour imaginer le design initial du crâne d’Ibaraki.

Design initial du crâne d’Ibaraki par Khahlil Rintye

Design initial du crâne d’Ibaraki par Khahlil Rintye

Sur scène, ce sont deux crânes géants qui constituent le décor. Les yeux des crânes s’illuminent au fur et à mesure de la setlist, créant une atmosphère épique unique aux contrastes élégants.

Sur scène, deux crânes géants constituent le décor

Sur scène, deux crânes géants constituent le décor

Matt Heafy base son jeu de scène sur l’humour et les mimiques faciales.

Découvrez dans ce bootleg l’entrée sur scène de Trivium lors du concert donné à la Laiterie de Strasbourg le 17 juin 2016 :

La participation de Trivium à Maiden Heaven, volume 2

Le 8 juin, le magazine Kerrang! sort un second album de la série Maiden Heaven, dont le concept est de proposer des covers du célèbre groupe de heavy metal anglais Iron Maiden. Trivium a interprété pour l’occasion : For The Greater Good Of God. Ont également participé à l’album : Stone Sour, Anathema, Escape The Fate ou Uncle Acid & the Deadbeats.

Info passionnés

Si l’envie vous prend de tester les guitares sept cordes comme celles qu’utilise Matt Heafy, n’hésitez pas à venir nous rendre visite dans notre magasin, situé au 16 rue des orphelins à Strasbourg.

Vous n’avez jamais vu Trivium en concert ? Les dernières dates du groupe en Europe :

  • 23 juin : Hanovre, Allemagne
  • 24 juin : Copenhague, Danemark (Copenhell Festival)
  • 25 juin : Nummijärvi, Finlande (Nummirock Metal Festival)
  • 28 juin : Gduńsk, Pologne (B90)
  • 29 juin : Bratislava, Slovaquie (Majestic)
  • 30 juin : Budapest, Hongrie (Barba Negra Track)
  • 1er juillet : Prague, République Tchèque (Rock Café)
  • 3 juillet : Leipzig, Allemagne

Laisser un commentaire





* Champs obligatoires

Musique Shop
Vente d’instrument de musique, sono, deejay, éclairage

16 rue des orphelins
67000 Strasbourg

03 88 36 33 58

Comment s'y rendre ?